Ma Photo

Qsar Assa

  • Mur_phase_1
    Port saharien, zaouïa, cité sainte, ce qsar est aujourd'hui menacé par la ruine. La richesse de son histoire s'est accumulée en autant de strates architecturales qui s'étendent des bords de l'oued au sommet du promontoire. Un vaste projet de réhabilitation est en cours.

Aguelluy: restauration phase 1

  • Aguelluy_phase_1_12
    En février 2004, avec l'association de développement du village d'Aguelluy (commune d'Amtoudi) nous réalisons une première phase de sauvetage du grenier collectif. Nous décidons de dégager les parties effondrées internes et de refaire les accès aux terrasses.

Aguelluy: restauration phase 2

  • 15aguelluy_aprs_restauration_du_porche
    En février 2006, 19 jours de travaux permettent de restaurer les porches en réinvestissant les formes et les motifs locaux. Un chantier tout en finesse où les savoirs se transmettent entre deux générations.

Inoummar: restauration phase 1

  • 03lenceinte_sud_degagee
    En mai 2005, l'association Azhor me demande de réhabiliter Inoummar, l'un des greniers les plus vastes de l'anti-Atlas. Une première phase est engagée avec les moyens locaux. Malgré la réussite obtenue de dure lutte, je me désengage devant le peu de transparence de l'association.
Blog powered by Typepad

« Préface à Kasbas berbères de l'Atlas et des oasis | Accueil | Des racines et des ailes, un Sud marocain méconnu »

21 novembre 2011

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341d408453ef015437302989970c

Voici les sites qui parlent de Un musée berbère au Jardin Majorelle :

Commentaires

Mohamed Saadouni

Nouvelle rejouissante! Bravo Salima et bon courage.

Isabelle de Balathier

Magnifique ! Merci de nous tenir au courant Salima. Je m'y précipiterai lors de mon prochain déplacement à Marrakech...

Daniel Chicault

Un Grand Merci à tous,mes meilleurs vœux à Salima Naji ainsi, qu'à Monsieur Pierre Bergé.
Daniel Chicault de "Paysages et Visages du Haut-Atlas" et de Chez des Berbères, films réalisés en mars, avril, mai 1957

tamazirt-tamazgha

un musée "amazigh" il était temps, je déplore juste qu'une des tribus emblématiques du sud-est du haut Atlas ai été OCCULTEE à savoir AYT MERGHAD, vous mentionnez ayt hliddou ( ait hadiddou dixit musée berbere ) tribu voisine membre elle aussi de la confédération des Ayt Yafelman et pas AYT MERGHAD...Pourquoi ?

Salima

Merci pour votre remarque. Le projet dépendait de la collection, des efforts énormes ont été entrepris par une équipe motivée sous la direction d'un commissaire d'exposition très dévoué (Björn Daelstroem) et en relation constante avec le scénographe (Christophe Martin) pour représenter avec beaucoup de délicatesse la totalité de l'immensité de la tamazgha dans les meilleures conditions. Et ce n'est pas facile (choisir les oeuvres, s'assurer qu'elles supportent les conditions d'exposition, s'assurer de leur état, les compléter en cas de manque, recherche aléatoire comme vous imaginez. Promesses de prêt qui finalement ne se font pas, ou d'achat sur une pièce qui s'avère finalement douteuse. Bref, la vie normale d'un objet de musée. Cela a l'air évident quand on voit les pièces, l'exposition est à la fois dense et limpide, mais c'est un métier qui a ses règles, ses prescriptions et ses codes d'exposition. On n'expose pas, par exemple, un objet fragilisé. La plupart de mes amis ont eu beaucoup d'émotion devant la beauté des pièces et de la mise en espace qui ont conjointement permis de proposer un regard neuf sur un patrimoine souvent mal compris ou mal apprécié (vous le savez bien !). Quand on connait de très belles expositions européennes, on ne peut que louer cet effort à Marrakech dans un haut-lieu culturel, effort rendu possible grâce aux bons soins de MM. Pierre Bergé et Madison Cox, et leur équipe. Sans leur passion, leur ténacité, leur goût sûr, leurs capacités à mettre le projet en oeuvre (c'est si facile de parler) le musée n'aurait jamais vu le jour. Aussi je me réjouis de cette belle initiative que nous savons perfectible naturellement. L'exposition a été conçue comme quelque chose qui continuerait à être amélioré : le musée est de toutes les façons évolutif - et non figé. Ensuite puisque le Pr. Ahmed Skounti, membre éminent et bien connu des Ayt Merghad, est dans le comité scientifique, soyez sûr qu'il saura rectifier tout manquement à sa propre tribu ! Je transmettrai. Bien sincèrement à vous

Delfine Huot

Je souhaiterais écrire à Salima Naji. pouvez vous me dire par quel moyen?
merci infiniment.
Mme Huot.

Jacques Gandini

Bonjour.
Dans le cadre de mes guides Pistes du Maroc, je prépare le tome 7 qui sera consacré uniquement à l'Anti-Atlas. Je souhaiterai accorder dans ce guide deux pages à Mme Naji et à son oeuvre. Début mai je serai sur place pour terminer mes relevés. Peut-elle me conctater directement par ma boite e mail.
Merci pour votre attention.
Bien sincèrement.
Jacques Gandini

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire