« Des racines et des ailes, un Sud marocain méconnu | Accueil | Une terre nourricière inspiratrice »

18 mars 2012

Commentaires

PIER PAOLO RAFFA

M.me Naji, votre travail est toujours intéressant, et cela ajoute des informations pour la rédecouverte et la valorisation de cet important monument et de son contexte geographique et culturel à l'échelle - aussi - du fait qu'il est en toute évidence un important point de répere culturel de la région.

Comme vous savez je m'occupe de ce monument depuis la fin des annés '90 (1997 pour la précision) et, prochainement, je publierai un document sur l'argument.

Le CISS, dans les années passée a pu bien profiter , selon sa modalité, de mon travail sur le subject et, probablement, vous connaissez l'expo presentée a Tata; et aussi le site web que j'ai dedié à ce monument: http://minaret-akka.blogspot.it .

Ce site sera trés bientot revisité pour mieux présenter ce monument et ses lieux.

Je me souvien bien comme à l'époque ces lieux étaient méconnus aux rechercheurs marocains (j'ai aussi quelque correspondence officielle avec des institutions nationales) , et il est un excellente récuperation que les institutions s'en occupent maintenant, car à mon avis il est sur des occasion de recherche et valorisation comme dans le cas de ce monument - entre autres - qu'on rétrace physiquement et qu'on construit un sistème de valorisation des territoires peux connus du Maroc mais trés importants dans son histoire, à l'échelle aussi de la construction d'occasions intéressantes pour le tourisme culturel qui est une des possibilités d'appuy pour le développement économique de ces régions (les dattes et les figues de barbarie poussent mieux dans d'autres lieux..)


Cordialement

PIER PAOLO RAFFA

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.